[:en]Exposition de !Mediengruppe Bitnik: Jusqu’ici tout va bien au CCS Paris – e-flux[:fr]Exposition !Mediengruppe Bitnik: Jusqu’ici tout va bien au CCS Paris – e-flux[:]

By CG / On

[:en]

Luc Meier

Source : !Mediengruppe Bitnik: Jusqu’ici tout va bien – Announcements – e-flux[:fr]

!Mediengruppe Bitnik, duo composé de Carmen Weisskopf et Domagoj Smoljo (nés en 1976 et 1979, basés à Zurich et Berlin), utilise Internet comme matériau de son travail artistique. Il s’est notamment fait connaître en 2013par le projet Delivery for Mr. Assange. En août 2015, le célèbre site canadien de rencontres extraconjugales Ashley Madison était hacké. Des millions de noms et de documents ont été ainsi dévoilés publiquement. !Mediengruppe Bitnik s’est intéressé à ce cas, notamment aux bots utilisés comme interlocuteurs des abonnés du site. Il a découvert qu’à Paris, il y a environ 44’000 utilisateurs du site, qui n’ont comme interlocuteurs que 61 robots, surnommés Angels. Ces données servent de point de départ à l’exposition spécialement conçue pour le CCS, et qui sera développée dans une autre configuration à swissnex San Francisco en 2017.

bitnik.org

En partenariat avec Zerodeux et Slash

Les soireés Bot like me des 2 et 3 décembre sont organisées en écho à l’exposition de !Mediengruppe Bitnik.

Source : !Mediengruppe Bitnik: Jusqu’ici tout va bien – Announcements – e-flux

[:]

Comment est-ce qu’on photographie la surveillance de masse ? | The Creators Project

By CG / On

[:en]Nouvelle série de Trevor Paglen sur le concept de machine vision, qui thématise la convergence entre données et images « photographiques » , et illustre littéralement la projection de Jonathan Crary dans L’art de l’observateur (1992) stipulant que « La formalisation et la diffusion d’images produites par des moyens informatiques préludent à l’invasion d’«espaces» visuels forgés de toutes pièces et sans commune mesure avec les pouvoirs mimétiques du cinéma, de la photographie et de la télévision ».

 

L’artiste américain Trevor Paglen documente depuis de longues années des sujets aussi abstraits qu’Internet, la protection des données ou les usages numériques.

Source : Comment est-ce qu’on photographie la surveillance de masse ? | The Creators Project[:fr]Nouvelle série de Trevor Paglen sur le concept de machine vision, qui thématise la convergence entre données et images « photographiques », et illustre littéralement la projection de Jonathan Crary dans L’art de l’observateur (1992) stipulant que « La formalisation et la diffusion d’images produites par des moyens informatiques préludent à l’invasion d’«espaces» visuels forgés de toutes pièces et sans commune mesure avec les pouvoirs mimétiques du cinéma, de la photographie et de la télévision ».

L’artiste américain Trevor Paglen documente depuis de longues années des sujets aussi abstraits qu’Internet, la protection des données ou les usages numériques.

Source : Comment est-ce qu’on photographie la surveillance de masse ? | The Creators Project[:]

Nouvelles formes « photographiques »

By CG / On

 

La capture photographique est aujourd’hui de plus en plus confrontée à des formes hybrides, comme la modélisation, qui concilient des textures photographiques avec des modèles 3D générés par ordinateur. Si les rendus architecturaux de bâtiments parviennent à des résultats hyperréalistes depuis longtemps, ce sont les rendus organiques (humains, végétaux, etc.) qui ont connus dernièrement les développements les plus spectaculaires. Ici quelques exemples de personnages 3D conçus pour des rendus d’architecture.

Source : Products Archive – Renderpeople